11 Sep

LUTTER CONTRE LE VIEILLISSEMENT ET L'USURE des cuirs.

Publié par javelot artisan western  - Catégories :  #quelques CONSEILS.

LE VIEILLISSEMENT.

Le cuir séchera au fur et à mesure qu’il vieilli. Il faut donc combattre ce vieillissement; le dessèchement du cuir en apportant des graisses ou huiles qui maintienent la souplesse des fibres qui composent le cuir.

Bien sûr si la surface de la fleur est imperméabilisée ou traitée avec un produit bouchant sa porosité mes conseils n'auront que peu ou pas d'effet.

Pour graisser la fleur du cuir vous disposez de deux types de produits;
- Les huiles et les graisses.



L'HUILE DE PIED DE BOEUF.

Naturelle ou synthétique, c'est un produit dont le but est de pénétrer très facilement et rapidement sous la surface de la fleur non traitée.

Cette huile à un pouvoir graissant très puissant. Elle fonce la couleur du cuir. Appliquée en trop grande quantité, ou (ce qui revient au même) trop fréquemment, elle ramollie le cuir de manière définitive et le rend collant.

ATTENTION : en quantité importante : ne l’utilisez que comme solution finale pour sauver de la cassure un vieux cuir très desséché.

Si un cuir a été très fortement mouillé, il est bon, après un séchage lent et complet du cuir, de lui appliquer une fine couche d’huile de pied de bœuf avant de reprendre son entretien normal et régulier.



LES GRAISSES OU BAUMES DE SELLIERS.

Sous ce nom les fabricants de ce type de produits commercialisent des graisses spécialement conçues pour l’entretien du cuir.

Elles pénètrent facilement à travers la structure serrée de la fleur.

Selon les besoins, choisissez une graisse plus ou moins fluide, (c'est à dire qui penetrera plus ou moins profondement dans le cuir) appliquez en une plus ou moins grande quantité à un intervalle régulier plus ou moins fréquent.

Pourquoi tous ces "plus ou moins" ?
C'est bien simple; plus il y a usage, plus il y a exposition aux intempéries: intervenez donc, vous aussi, plus souvent !

Parmi les composants des baumes entrent des graisses végétales (qui n’altèrent pas la couleur du cuir) ou animales (qui foncent légèrement la couleur du cuir) de la cire d'abeille naturelle ou de synthèse et des graisses extraites de produits naturels comme la LANOLINE ou la VASELINE.

De l'avis des tanneurs, la Lanoline est le produit idéal pour l'entretien du cuir. Mais il est extrêmement cher et présent en petites quantités dans les baumes. La vaseline est excellente aussi.
On la retrouve dans la composition de nombreuses crèmes pour les mains. Donc pour de petits objets, n'hésitez pas à l'utiliser.

Ces produits sont parfaits pour l’entretien régulier de la fleur de vos équipements, y compris du coté chair, (sauf pour les holster dont l'intérieur doit rester le plus sec possible), jusqu’au moment ou leur vieillissement est trop avancé et leur seuil de vie atteint.

Apliquez de petites quantités étalées sur la fleur du cuir à l'aide d'une éponge.


JE PRÉFÈRE POUR MA PART, DES GRAISSES, BAUMES OU CRÈMES ÉPAISSES, elles pénètrent seulement en petite quantité sous l`'épiderme et ne saturent pas celui-ci de gras.
Après pénetration et séchage de la graisse, frottez vigoureusement avec un lainage ou bas de femme pour éliminer l'exédent resté en surface. 
Le cuir restera brillant et pas saturé de graisse.



USURE: LES GRIFFURES.

Dans le cas de griffure légères sur la fleur, essayez dans un premier temps avec une très légère application d’huile de pied de bœuf ou d’un baume de sellier.

Si la griffure est profonde et laisse apparaître la chaire plus claire malgré une application d’huile ou baume, appliquez une très petite quantité de cirage en crème, d'un ton légèrement plus clair que votre cuir, sur la griffure et frottez énergiquement avec un lainage ou un vieux bas de femme juste après pour retirer l’excédent de cirage avant que celui-ci ne sèche. N’utilisez ni un cirage trop foncé ni en trop grande quantité, car les cirages contiennent tous de la teinture qui changerait la couleur de votre cuir juste à l’endroit de l’application.



USURE: LES TACHES.

S'il s'agit d'une tache de graisse essayez avec la terre de Sommières de retirer cette excès de gras ponctuel dans le cuir.

Le talc réussit aussi à absorber de gras présent dans le cuir, mais il est ensuite malaisé d'éliminer la trace blanchâtre qu'il laisse sur le cuir, ou incrustée dans les pores de la fleur.

Si la tache est une auréole laissé par une éclaboussure sur le cuir, il est probablement trop tard pour agir.
Essayez malgré tout de mouiller la zone et laissez sécher pour atténuer la concentration de pigments entrainés lors de la première arrivée d'eau, sur le périmètre de la zone mouillée.

LE truc est d'humidifier toute la zone ou se dépose la goutte ou la tache humide et contrôler le séchage pour qu'il se produise de manière homogène et simultanée sur toute la surface de l'objet.



USURE: TACHES D'ENCRE OU DE TEINTURES.

Là, pas de remède miracle !
Essayez des dissolvants adaptés à la substance qui a produit la tache.



SURTOUT PAS DE SUIF !

Contrairement à une légende répandue par les nouvelles Western à 4 sous de notre enfance (pour les plus de cinquante ans !) n’utilisez surtout jamais du suif, il ne pénètre pas dans le cuir ou très peu, reste en surface ou il sèche en blanchissant et devenant collant, moisit et dégage une odeur vous ferait haïr votre équipement !

 

 

LUTTER CONTRE LE VIEILLISSEMENT ET L'USURE des cuirs.
Commenter cet article

À propos

EQUIPEMENTS POUR LE COWBOY ET LA COWGIRL.